En ces temps de crise sanitaire, de nombreuses entreprises se retrouvent avec des m² dont elles n’ont plus l’utilitéL’espace de travail partagé, connu sous le nom de corpoworkingpermet de remonétiser ces lieux inexploités. Lumière sur une tendance qui privilégie le facteur humain et favorise une consommation plus responsable des espaces professionnels 

Corpoworking, mode d’emploi  

Nouveau mode d’organisation en vogue, le corpoworking transpose les codes du coworking au sein des espaces tertiaires. Il consiste à ce que les collaborateurs d’une entreprise partagent leur lieu de travail avec des travailleurs nomades venus de l’extérieur. Véritable vivier de talents, lcorpoworking constitue un espace dynamique dont la diversité des acteurs génère la fusion des connaissances et des universFace à son émergence ainsi qu’à la nécessité de redonner un usage à des espaces inoccupés, les entreprises revendiquent aujourd’hui unanimement l’intégration d’une part d’immobilier flexible au sein de leurs actifsCette nouvelle façon d’envisager et de consommer l’immobilier s’inscrit dans la continuité de leur transformation. L’avènement des modes de travail flexibles est désormais en ordre de marche.  

 

Vers une meilleure consommation de l’immobilier 

Le corpoworking est envisagé comme une solution résolument pragmatique et « économique » répondant à la problématique des espaces de travail inutilisés par les entreprisesAvec l’avènement du télétravail, le taux d’occupation des bureaux drastiquement chuté. En Ile-de-France, l’estimation de Natixis est sans appel :  le télétravail pourrait vider 11 millions de m² à l’horizon 2030 ! C’est un fait, les m2 inutilisés sont des m2 coûteuxDans ce contexte, rendre une partie de ses bureaux est complexe et souvent irréversible. Le corpoworking s’impose alors aux entreprises comme un nécessaire vecteur de flexibilité. Sur fond d’incertitudes et d’instabilité financière, le corpoworking rentabilise des m² auparavant sousutilisés, tout en conservant l’intégralité des espaces de travail. Ce phénomène entraîne également une prise de conscience concernant la surconsommation immobilière, ce qui permet aux entreprises de reprendre le contrôle sur leur impact carbone. Plus encore, le corpoworking n’est pas seulement un levier d’optimisation de l’immobilier professionnel. La dimension humaine qu’il confère s’impose désormais comme un élément déterminant de la politique RH des entreprises.  

 
Quand le corpoworking booste l’expérience collaborateur  

Au sein de l’entreprise, le corpoworking est un espace animé et serviciel, générateur d’émulation. Il casse la routine, créé du lien et redonne aux collaborateurs l’envie de se retrouver et de collaborerSur le papier, c’est la promesse d’une expérience collaborateur réussie. Mais pour faire rimer espace partagé avec qualité de vie au travail, l’animation de la communauté est primordiale. Dans ce micro-écosystème, elle permettra aux résidents de développer un sentiment d’appartenance et de communauté, véritable vecteur de bien-êtreL’intégration d’un espace de corpoworking est également une opportunité de redonner du sens à la notion de bureauen particulier à l’heure où les collaborateurs reprennent progressivement (et à reculons…?) le chemin de l’entreprise. Parce qu’il constitue un mode de travail novateur, stimulant et attractif, le corpoworking agit enfin comme un catalyseur d’innovation et un atout de taille pour l’image de l’entreprise… et sa marque employeur.  

 

Par Mathieu Gémon, co-fondateur et directeur général de Dynamic Workplace 

Tags: